Please use this identifier to cite or link to this item: https://repositorio.uca.edu.ar/handle/123456789/14755
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorHoevel, Carloses
dc.date.accessioned2022-08-24T12:37:16Z-
dc.date.available2022-08-24T12:37:16Z-
dc.date.issued2021-
dc.identifier.citationHoevel, C. La Théologie du peuple: Histoire, idées et interprétations [en línea]. Communio. 2021, 6 doi:10.3917/commun.278.0013 Disponible en: https://repositorio.uca.edu.ar/handle/123456789/14755es
dc.identifier.isbn9782915111910-
dc.identifier.issn0338-781X-
dc.identifier.urihttps://repositorio.uca.edu.ar/handle/123456789/14755-
dc.description.abstractAbstract: La Théologie du peuple (TP, également appelée théologie populaire ou pastorale populaire ou théologie de la culture) est un courant théologique argentin qui a émergé dans le contexte de l’Église argentine et latino-américaine au milieu des années 1960 et au début des années 1970, caractérisé par la réception du Concile en termes de pastorale populaire fortement impliquée dans le changement politico-social et, dans de nombreux cas, dans la violence révolutionnaire. Cette radicalisation ne s’est pas identifiée en Argentine au marxisme principalement mais au péronisme de gauche ou péronisme révolutionnaire, un amalgame particulier qui combinait des éléments nationalistes et populistes issus du péronisme classique avec des éléments du marxisme 1, et auquel ont adhéré un nombre important de laïcs, de religieux et de prêtres et un petit nombre d’évêques, presque tous fortement engagés dans la pastorale des quartiers populaires. Ces catholiques voyaient dans l’option révolutionnaire péroniste une voie beaucoup plus authentiquement chrétienne vers la société socialiste que celle du marxisme. Dans ce contexte, ils sont entrés en conflit avec le régime militaire du général Juan Carlos Onganía (1966-1970), proche de l’intégrisme catholique, poursuivant la politique de proscription de Perón, alors en exil. Ce conflit a débouché sur l’action sanglante des organisations de guérilla dont de nombreux membres − responsables, dans les années 70, de centaines d’enlèvements, d’attentats et d’assassinats – sont issus de cercles de formation et d’action pastorale dirigés par des prêtres ou des religieux adeptes du péronisme révolutionnaire.es
dc.formatapplication/pdfes
dc.language.isofraes
dc.publisherAssociation Communioes
dc.rightsAcceso abierto*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/4.0/*
dc.sourceCommunio. 2021, 6es
dc.subjectTEOLOGIA DEL PUEBLOes
dc.subjectHISTORIA DE LAS RELIGIONESes
dc.subjectCATOLICISMOes
dc.titleLa Théologie du peuple: Histoire, idées et interprétationses
dc.typeArtículoes
dc.identifier.doi10.3917/commun.278.0013-
uca.disciplinaECONOMIAes
uca.issnrd1es
uca.affiliationFil: Hoevel, Carlos. Pontificia Universidad Católica Argentina. Facultad de Ciencias Económicas; Argentinaes
uca.versionpublishedVersiones
item.fulltextWith Fulltext-
item.languageiso639-1other-
item.grantfulltextopen-
crisitem.author.deptFacultad de Ciencias Económicas-
crisitem.author.deptDepartamento de Investigación "Francisco Valsecchi"-
crisitem.author.deptCentro de Estudios en Economía y Cultura (CEEC) [Finalización de actividades: 31/12/2021]-
crisitem.author.orcid0000-0001-8389-8503-
crisitem.author.parentorgPontificia Universidad Católica Argentina-
crisitem.author.parentorgFacultad de Ciencias Económicas-
crisitem.author.parentorgDepartamento de Investigación "Francisco Valsecchi"-
Appears in Collections:Artículos
Files in This Item:
File Description SizeFormat
theologie-du-peuple.pdf491,86 kBAdobe PDFThumbnail
View/Open
Show simple item record

Google ScholarTM

Check


Altmetric


This item is licensed under a Creative Commons License Creative Commons